Brèves

Ici, des brèves sur les ouvrages des Editions Nouvelles du Champ lacanien.

En quelques lignes, un point de vue sur un livre...

 

 

Lacan à l'épreuve d'un guide topologique, une brève sur Le guide topologique de "L'étourdit", par Frédéric Pellion

Une des légitimités de la référence à la topologie en psychanalyse est qu’avec la première, comme avec la seconde, les choses se montrent pour ne pas être comme elles apparaissent d’abord. Freud, déjà : « Tout ce qui peut devenir objet de notre perception interne est virtuel. » (...) lire la suite
__________________________________________________

À propos de "Tu es cela" de Michel Bousseyroux, une brève de Dominique Marin

L’élaboration tissée au long de ce livre ambitionne à la fois de 1) rendre opérante la logique des noeuds chère à Lacan et de 2) tirer enseignement du savoir-faire de l’artiste pour 3) repenser l’interprétation analytique et 4) éclairer la fin de cure (...) lire la suite

 

Brève sur "Tu es cela" de Michel Bousseyroux, par Jacqueline Patouet

 « Tu es cela » - Sinthome, poème et identité, n’est ni un commandement ni une suite, mais la continuité de l’enseignement de Michel Bousseyroux. Comme dans un travail d’archéologue, où nous essayons de le suivre, il s’emploie à creuser et ouvrir des passages sur « la piste borroméenne » élargie par Lacan pour repenser la psychanalyse (...) lire la suite

 

"Lire les nœuds", une brève à propos de "Tu es cela" de Michel Bousseyroux, par Bruno Geneste


Michel Bousseyroux signe ici son cinquième livre sur ce qui fait le cœur des derniers séminaires de Lacan : la question borroméenne. Pour qui s'y aventure, passées les réticences de principe à aborder cette option de la pensée lacanienne (et qui sont toutes à reverser à la résistance qu'y oppose l'imaginaire de chacun), le lecteur y trouve du neuf, et plus encore : le gay-sçavoir ici en fonction produit une trajectoire comparable à celle du poème célanien... lire la suite

 

____________________________________________________

 

À propos de Retour sur la "fonction de la parole" de Colette Soler, une brève de Nicole Bousseyroux

Le retour dont il est question dans ce livre ne manque pas de rebondissements, pas sans conséquences pour la clinique et la pratique de la psychanalyse. De la première thèse de Lacan sur la « fonction de la parole » comme pacte fondateur du sujet à sa dernière thèse sur la « fonction du parler », il y a tout un parcours de pensée chez Lacan, dont ce livre nous fait saisir l’écart, les virages, les contradictions et les surprises (...) lire la suite

 

 

_____________________________________

 

Faire le choix d’écrire dans ce qui se passe des formes, par Cédric Bécavin

De cette lecture de l’ouvrage de Dominique Touchon Fingermann, « La (dé)formation du psychanalyste. Les conditions de l’acte », je fais le choix d’écrire, là, attrapé par du texte. « Quand on écrit, on peut toucher au réel, mais non pas au vrai (1) » (...) lire la suite

 

Brève à propos du livre : « La (dé)formation du psychanalyste » de Dominique Touchon-Fingermann, par Paula Damas

S’il s’agit pour Dominique Touchon-Fingermann de déplier les axes qui conditionnent et attestent de l’acte analytique, la visée politique de ce travail en est également le ressort, à ce moment de l’histoire où « les machinations de la science et du marché conspirent pour ne pas nous permettre de psychanalyser comme par le passé » lire la suite

 

 

_______________________________________

À propos des Noeuds de la parole, une brève par Philippe Madet 

Alors que la parole est bien souvent inaudible, noyée dans le flot des images qui nous envahissent ou absorbée dans les bruits qui nous entourent, la force de ce livre est de la remettre au centre des sujets que nous sommes — parlêtres, a si justement dit Lacan —, et des fils ou nœuds humains qui nous relient.
Dès lors, son champ est vaste lire la suite

 

À propos des Noeuds de la parole, de Marc Strauss, une brève par Bernard Lapinalie

Ce livre est la retranscription du séminaire proféré durant une année par Marc Strauss avec les contributions de Vanessa Brassier et d’Eve Cornet sur « la violence de la parole ». Ironie, notons le, d’une expérience de parole de l’auteur sur « la violence de la parole » : comment parler du dehors de ce dans quoi on est pris ? L’auteur n’ignore pas ce « rêve impossible de l’un », et ça donne le ton à l’ensemble lire la suite

 _______________________________________

 

Une brève à propos de  La "névrose infantile" un trauma bénéfique, de Martine Menès, par Anne Castelbou Branaa

Ce livre remanié prolonge les élaborations du précédent en mettant l’accent sur le rôle prépondérant joué par la fonction paternelle dans la construction de la névrose infantile, à la lumière des dernières avancées conceptuelles de Lacan réinterprétant le mythe freudien du complexe d’Œdipe. Il est un outil précieux pour s’orienter dans la clinique de l’enfant (lire la suite)