Guide topologique de "L'étourdit"

Guide topologique de "L'étourdit"

  • €25,00
Taxes incluses.


Jorge Chapuis, Rithée Cevasco

Les lecteurs de « L’étourdit », ce grand texte de Jacques Lacan, surtout célèbre pour ses apports novateurs sur la sexuation, ne manquent pas de mesurer la difficulté de ses autres développements sur la topologie des transformations que le dire produit sur le sujet dans une psychanalyse.
Ce livre, comme son titre l’indique, nous prend par la main et nous accompagne pour suivre en image la transformation des figures topologiques que Lacan décrit par le menu afin de situer l’efficace de l’interprétation et le cours d’une analyse jusqu’à sa fin.


Jorge Chapuis. Psychanalyste, membre de l’EPFCL (Forum Psychanalytique de Barcelone), membre fondateur du Centre de Recherche de Psychanalyse & Société. Responsable des éditions S&P. Formation en design graphique, ingénierie industrielle (UBA - Universidad de Buenos Aires) et informatique (UPC - Universitat Politècnica de Catalunya)

Rithée Cevasco. Psychanalyste et sociologue. AME de l’EPFCL (Forum Psychanalytique de Barcelone). Membre fondatrice de P&S (Centre de Recherche de Psychanalyse & Société). Co-responsable des éditions S&P. Parmi ses publications : La discordancia de los sexos, Ser-para-el-sexo, en collaboration avec A. Zupančič et J. Copjec ; Paso a paso, hacha une clíníca borromea, en collaboration avec J. Chapuis.

Traduit de l'espagnol

ISBN 978-2-491126-01-8

 


À PROPOS DU LIVRE

Lacan à l'épreuve d'un guide topologique, par Frédéric Pellion

Une des légitimités de la référence à la topologie en psychanalyse est qu’avec la première, comme avec la seconde, les choses se montrent pour ne pas être comme elles apparaissent d’abord. Freud, déjà : « Tout ce qui peut devenir objet de notre perception interne est virtuel. »
Le Guide topologique de « L’Étourdit » rédigé par Jorge Chapuis et Rithée Cevasco est bien de cette veine : commentant en images les quelques paragraphes où Lacan résume ce que la topologie lui a apporté jusque là, il prend le parti d’une autre (dé)monstration de ce texte difficile.
Ce qui ne l’empêche pas, inversement, de gloser mot à mot, à l’occasion, quelques expressions directement empruntées à la topologie mathématique que Lacan y emploie : ainsi de, par exemple, « ligne sans points » et « point hors ligne ».
Voilà qui est de nature à nous faire progresser dans notre saisie de ce texte, puis à nous faire réfléchir sur la connexion nécessaire, en psychanalyse, entre montrer et écrire.
Il faut enfin saluer la réalisation de cet ouvrage, dont la matérialité ménage adroitement la respiration du lecteur.